Copyright © Vincent Tessier

UN «GÉNOCIDE» URBAIN finit par s’imposer lorsqu’un hiver, le givre et la neige me l’ont révélé comme une évidence, une nécessité. Ce thème est à la démesure de ce que l’homme peut infliger à son semblable ici représenté par ces «plots» quasi systématiquement maltraités.

Humanisation de l’objet, regard sur l’indifférence.

Sublimation de la matière.

Osmose des éléments.

De la gélatine au papier, prisonnier de son ciment, dans un cadre abandonné; couché, émulsionné; d’une banalité, la boucle est bouclée.

p   h   o   t   o   g   r   a   p   h   i   e

préc.  /